Dans le cadre du 30e anniversaire de l’Imaginaire, vous pourrez lire différents articles sur la boutique et ses membres. Voici le premier, immanquablement, sur le patron : Benoit Doyon.

30 ans logo fond blanc fcopy copy

Avant de devenir un grand homme d’affaires, Benoit Doyon voulait faire rire les autres. Avec son drôle d’humour (ceux qui le connaissent pourront vous le confirmer!), Benoit réussit à faire quelques représentations dans les bars, mais 2 minutes 30 secondes de prestation sur scène n’étaient pas assez longs pour l’humoriste et le déplacement vers la grande ville de Montréal pour l’école de l’humour n’était pas une option. Disons que Benoit est «très Québec», comme on dit.

Comme ses trois frères étaient déjà entrepreneurs, il était perçu par sa famille comme l’enfant qui n’allait pas réussir grâce à de grandes études. Un beau jour, sa fierté prit le dessus, car il ne voulait pas être celui qui vivrait encore chez maman à 25 ans et qui ne pourrait pas payer ses factures. Sa mère lui achète donc une boutique qui avait fait faillite avec l’ancien propriétaire : Comptoir Timbres et Monnaies, qui était au 1er étage de Place Laurier. Désormais, Benoit avait un but devant lui. Un projet qui avait plus d’envergure que sa carrière en humour.

763474-benoit-doyon-proprietaire-boutique-imaginaire

Passant d’une superficie de 160 pieds carrés lors de l’achat de la boutique en 1986 à 540 pieds carrés deux ans plus tard, Benoit est un peu stressé. Que devrait-il faire de tout cet espace ? Après deux jours et quelques essais visuels, il réussit à trouver le bon équilibre. Il va même continuer d’épater son public avec un deuxième agrandissement en 1992, ce qui fait passer la superficie à 1490 pieds carrés et le nombre d’employés à dix. On y ajoute les cartes de jeux et timidement, un peu de comics américains, de bandes dessinées et de jeux de rôles.

89eb5a42-6ca1-4c8e-a2d8-ba33f94e4b23_ORIGINAL

L’année 1995 voit la naissance d’une seconde boutique à Place Laurier, L’IMAGINAIRE. Cette dernière concentre les univers des comics américains, des bandes dessinées, des jeux de rôles, des figurines ainsi que différents objets thématiques sur la période médiévale. Seize personnes font alors partie de l’équipe regroupant les deux commerces. L’expansion se poursuit en 1997 avec l’ouverture d’un troisième commerce L’IMAGINAIRE de 1000 pieds carrés et de deux employés supplémentaires au Carrefour Charlesbourg. Ce cheminement conduit à un choix crucial qui se réalise en 1999 : celui de regrouper les trois établissements en une seule et même surface de 4500 pieds carrés supervisée par un total d’une vingtaine d’employés. Un autre agrandissement voit le jour, en 2004 menant la superficie de l’entreprise à 8000 pieds carrés. Dix ans plus tard, Benoit reprend l’espace de l’animalerie qui se trouvait sous ses pieds et la transforme totalement. Après plusieurs couches de peinture, des centaines de clous enfoncés et plusieurs semaines de travail acharné, la boutique occupe aujourd’hui une superficie de 21 000 pieds carrés, répartie sur trois étages. Elle emploie une cinquantaine d’employés, chacun spécialisé dans leur domaine. On pourrait comparer son nombre d’employés à son nombre de spectateurs durant ses années en humour! La boutique que vous connaissez aujourd’hui est donc le résultat de 30 ans d’efforts, de milliers de clients et de millions de factures. Sa clientèle continue d’augmenter d’année en année et il continue, encore aujourd’hui, à donner son « one man show ».

f855ee16-b928-434a-b1fb-c087b4027a32_ORIGINAL

Après 30 ans, Benoit a, comme il les nomme si bien, sa garde rapprochée. Elle comprend plusieurs employés qui travaillent à l’Imaginaire depuis des années et qui permettent, malgré tous les changements de la boutique et les années qui passent, de continuer de faire avancer les choses. Benoit est très fier de la compagnie qu’il a bâtie aujourd’hui et encore plus maintenant que ses deux garçons y travaillent, même s’ils n’ont pas toujours eu de l’intérêt pour la boutique. Avec le temps les choses changent et ses deux garçons suivent sa voie, mais avec un regard nouveau et rafraichissant. Toutefois, pour ce qui est de la perte de cheveux, disons que ses fils suivent le même chemin que lui!

Malgré ses 30 dernières années où les projets ont explosé, Benoit a encore de gros projets pour L’IMAGINAIRE dans les prochaines années. Au final, on est bien heureux qu’il n’ait pas continué en humour, car aujourd’hui, on serait privé de son mon(de) imaginaire.

Merci à toi, Benoit, pour ces 30 ans d’efforts, de temps et de persévérance.  Nous voulons aussi, vous tous, chers clients, vous remercier de nous avoir suivi durant ses 30 dernières années et de nous être encore fidèle aujourd’hui. Bon 30 ans!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s