170 séries de mangas ont débuté en 2015, c’est énorme! Bien entendu, je n’ai pas la prétention de tous les avoir lu, mais j’essaie d’en lire le plus possible et je reçois beaucoup d’avis des nos lecteurs ici, à l’Imaginaire. Je lis surtout du shonen et du seinen, donc vous ne retrouverez pas vraiment de shojo ici. Voici donc mon décompte des meilleures nouvelles séries de mangas de 2015.

Mention honorable :

Bestarius – À l’époque où Rome dominait le monde, Rome dominait aussi les monstres.
Rising Sun – Le quotidien des FJAs: les forces d’autodéfense japonaises. Une série très intéressante aux éditions Komikku!
Devilsline – Une histoire d’amour mature entre une femme et un vampire qui lui sauve la vie. On évite habilement les clichés et on ajoute un peu d’action policière.
Yoshimuda Pedal – Un manga en anglais sur le vélo! Oui, c’est génial!
Heroic Legend Arslan – Déjà mentionné l’an dernier pour sa version anglaise, la nouvelle série de Hiromu Arakawa (Fullmetal Alchemist).
Hamatora – Une histoire de détective complètement déjantée.
Prisonnier Riku – Riku doit survivre en prison après avoir été accusé un crime qu’il n’a pas commis.
La fille de la Plage – Un drame social signé Inio Asano (Bonne nuit Punpun).
Rin – Par l’auteur de Beck, un manga qui mélange mangaka et médium
Yamada-Kun And The 7 Witches – Yamada a le pouvoir d’interchanger de corps avec ceux (et celles) qu’il embrasse. Une bonne comédie légère.
Love In The Hell – En enfer, on doit souffrir pour payer ses dettes. Une comédie sexy aux éditions Glénat.

7. Ajin

Ajin a été une des séries les plus acclamées cette année et se retrouve également dans ma liste.  Une série assez sombre qui montre le côté laid de l’humain face à la différence et l’inconnu. Il y aurait des êtres immortels qui vivent secrètement avec les humains, des Ajins. Ces êtres presque légendaires doivent se cacher pour ne pas être capturés par les humains puis sont soumis à toutes sortes de tortures inimaginables; puisqu’ils ne sont pas protégés par la Charte de l’Homme. Un jeune homme se révèlera être un Ajin et devra prendre la fuite afin d’éviter ce terrible sort.

6. Noragami

Noragami m’a d’abord séduit par son dessin digne de Takeshi Obata (Death Note). Après la lecture du premier chapitre (qui est en fait le pilote),  on comprend un peu mieux les personnages et leurs motivations : Yato est un dieu mineur qui rêve d’être vénéré comme les autres dieux. Il recevra l’aide d’une humaine afin d’y parvenir. Mais la tâche n’est pas de tout repos puisque les dieux doivent se méfier d’avec qui ils s’associent: les ténèbres et les forces du mal ne sont jamais bien loin.

Noragami est la nouvelle série qui s’est hissé le plus haut dans notre palmarès des meilleures ventes de 2015.

5. One-Punch Man (v. anglaise)

One-Punch Man sera sans aucun doute dans les meilleurs vendeurs de 2016 avec sa sortie en français à l’hiver. Cette hilarante série a rapidement gagné le coeur de ses lecteurs grâce à ses parodies efficaces des mangas de combats et allusions aux classiques de ce type de manga.

Saitama devient un héros grâce à un entraînement rigoureux. Son problème? Il élimine chaque menace avec un seul coup de poing! Bref, il rêve d’un jour avoir un adversaire qui lui offrira une résistance afin de se battre dans un combat épique et dangereux.

4. A Silent Voice

Éditeur : Ki-oon
Type : Shonen
Style : Comédie dramatique, tranche de vie
# de volumes : 6 (7 au total)

A Silent Voice est un manga vraiment original. Un jeune garçon turbulent intimide une jeune fille sourde de sa classe jusqu’au jour où la farce va trop loin. La jeune fille sera changée d’école et le jeune garçon devient l’indésirable #1 de l’école. L’histoire prend son envol au moment où Shoya retrouve Shoko au collège pour essayer de faire amende honorable.

Une histoire touchante avec des personnages authentiques. A Silent Voice traite avec honnêteté et justesse de sujets qui pourraient difficilement être plus actuels, tels que l’intimidation, le suicide et l’acceptation de soi . Bien que l’on pourrait penser que Shoko sera la victime tout au long de l’histoire, elle voit les choses autrement et apporte un point de vue différent et intéressant. Au contraire, l’intimidateur, Shoya, devra faire de véritables efforts pour refaire son image. Bref, un manga qui se lit doucement avec son lot d’émotions!

3. Your Lie In April

Éditeur : Ki-oon
Type : Shonen
Style : Tranche de vie, musique.
# de volumes : 6 (en cours)

Your Lie In April se compare avec A Silent Voice, on y retrouve un peu les mêmes thématiques: l’estime de soi, la persévérance et l’importance de l’amitié. Un jeune garçon, prodige au piano subit un blocage suite au décès de sa mère, jusqu’au jour où une jeune fille l’entraîne dans sa folie et le force à reprendre la musique.

Ce manga est une force tranquille: il n’y a pas beaucoup d’action en tant que tel, mais plutôt un crescendo d’émotions. La passion pour la musique est très présente et en plus, accessible : entre les chapitres, on peut scanner un code QR qui permet d’accéder aux chansons interprétées ! Au travers cette passion, on voit évoluer des jeunes de façon différente et chacun fait son bout de chemin à sa façon. Entre les regrets, les doutes, l’espoir et l’amour, chacun devra faire la part des choses pour en ressortir plus fort.

Your Lie In April m’a également séduit par son graphisme, plutôt simple, mais chargé d’énergie. Une série que je suivrai assurément en 2016.

2. Démokratia

Éditeur : Kazé
Type : Seinen
Style : Thriller, drame social.
# de volumes : 4 (en cours)

Démokratia, par l’auteur de l’exceptionnel Ikigami – Préavis de décès et l’excellent Head. J’avoue ne pas être totalement impartial, mais il s’agit sans aucun doute d’un autre classique, selon moi. Deux chercheurs s’associent pour développer un robot autonome, non pas grâce à une intelligence artificielle, mais par le pouvoir de la démocratie! Un programme disponible sur internet pour une poignée de gens permet aux participants de voter sur les actions à poser par l’androïde. Chacun soumet une proposition, les gens pourront voter pour l’option de leur choix parmi les 3 plus populaires ou 3 propositions uniques (puisqu’un éclair de génie peut survenir, on suppose que ce n’est pas la majorité qui y aura pensé). Bien entendu, ce ne sera pas le calme plat! Lorsque les chercheurs décideront de sortir l’androïde dans la ville, les participants devront l’opérer avec précaution auprès des gens qu’elle croise afin de ne pas se faire découvrir.

Il est intéressant de voir un si grand nombre de personnes et de schémas de pensé aussi bien représentés. Les interactions entre les personnages, une fois que Maï passe en mode veille, qui discutent sur un forum sont très instructives: chacun exprime son point de vue en fonction de ses expériences et de ses valeurs. Les dilemmes seront nombreux et il sera difficile parfois de rallier du monde à leur cause, par contre une fois que la majorité approuve, les personnages ressentent une certaine fierté… lorsque leur choix est « juste ».

Au point de vue du dessin, il faut que je lève mon chapeau bien haut à Motorô Mase qui fait vivre un robot à l’apparence humaine, de façon exceptionnelle. Maï reste impassible, imperturbable, mais dégage une certaine humanité grâce à ce trait précis et sans bavure.

1. Poison City

Éditeur : Ki-oon
Type : Seinen
Style : Drame social.
# de volumes : 2 (complet)

Poison City est l’oeuvre de Tetsuya Tsutsui, auteur de Duds Hunt, Manhole, Reset et Prophecy. J’ai beaucoup aimé ses précédentes séries et celle-ci est particulière, puisqu’on se détache du thriller pour parler du monde de l’édition et de la société: plus particulièrement de la censure et de la liberté d’expression.

Tokyo 2020, l’ombre des Jeux Olympiques plane sur le Japon et un comité est mis en place pour s’assurer que la culture japonaise soit bien perçue à l’international. Toutes les oeuvres présentes et passées seront revisitées afin de s’assurer que rien de « malsain » (violence extrême, sexualité, etc.) ne soit mis de l’avant alors que les projecteurs seront braqués sur le Japon. Un jeune auteur qui commence à publier un manga d’horreur tombera justement sous le regard des censeurs et devra se défendre pour pouvoir publier sa série.

Tsutsui a lui aussi été victime de ce genre de situation et on peut ressentir l’amertume dans ces propos. Malgré tout, on présente les deux côtés de la médaille et cela permet au lecteur de se faire sa propre idée. Au moment de faire la sélection de 2015, le 2e tome n’était pas paru, donc j’évalue cette série seulement sur le tome 1 qui est excellent. Le tome 2, sans être mauvais, s’égare un peu, mais il n’en demeure pas moins que Poison City amène à réfléchir: surtout dans le contexte des attentats du Charlie Hebdo et autres gestes commis contre la liberté d’expression.

Poison City remporte la palme cette année et c’est pleinement mérité: c’est un manga engagé et bien de son temps.

Voilà pour le décompte, en espérant qu’il vous a plus! N’hésitez pas à passer me voir pour découvrir d’autres séries!


Alexandre Lachance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s