Boite de jeuJoueurs: 1 à 4 joueurs
Durée: 30 à 45 minutes par joueur

Dans le jeu Aux portes de Loyang (At the Gates of Loyang), vous incarnez un cultivateur d’un petit village chinois qui sème sur ses terres une variété de légumes en vue de les vendre. Pour être le plus prospère, vous devrez trouver des clients, réguliers ou occasionnels, et remplir leurs demandes. Mais attention de ne pas trop vous en mettre sur le dos, car si vous n’arrivez pas à satisfaire vos clients, ils se fâcheront et vous demanderont un dédommagement pour leur attente! Saurez-vous utiliser les ressources de vos terres pour vendre vos légumes aux plus gros acheteurs?

Mes conclusions :

J’offre mes conclusions tout de suite pour vous éviter cette longue lecture si le jeu ne vous intéresse pas. Je donne beaucoup de détails qui ne sont pas nécessaires à savoir si votre première impression n’est pas favorable.

J’ADORE ce jeu. Premièrement, c’est un jeu de Uwe Rosenburg, le créateur d’Agricola, et il ne rate jamais un jeu à mon avis. Deuxièmement, le jeu est d’une fluidité impressionnante. Tout est bien balancé, les actions à faire permettent une belle liberté d’action. Malgré tout, le jeu est très simple dans sa complexité. Troisièmement, ce jeu est un vrai défi: non seulement pour essayer de vaincre les autres, mais aussi dans le but d’améliorer son score d’une partie à l’autre. Quatrièmement, les composantes du jeu sont très agréables à regarder et à manipuler. Finalement, d’une partie à l’autre, l’argent nous brûle les doigts à essayer de monter le plus de marches de la prospérité pour gagner; le désir de satisfaire les clients et la pression que ces derniers mettent sur nos épaules donne l’impression de jouer à un jeu de gestion de temps à l’ordinateur.

Si, après mes commentaires, un gros « BOF! » vous vient en tête, ne lisez pas le reste, et tournez les talons vers un autre jeu, mais vous ne savez pas ce que vous ratez !

matériel d'un joueur Matériel du jeu :

Le matériel de ce jeu est simplement magnifique !  Les couleurs sont éclatantes, les légumes en bois sont très bien faits et on manipule de beaux petits yens avec un trou au centre.

Il existe six sortes de légumes pour le jeu : le blé, la citrouille, le navet, la fève, le chou et le poireau.

Il existe aussi cinq sortes de cartes : des clients réguliers, des clients occasionnels, des assistants, des champs et des marchés.

Finalement, un plateau en forme de « T » montre votre piste de score et les légumes de votre marché personnel pour acheter ou vendre selon votre besoin.

Déroulement de la partie :

Vous débutez la partie avec un champ sur lequel vous semez neuf légumes identiques parmi le blé, la citrouille ou le navet. Ce champ servira de compteur de tours, donc, vous jouerez sur 9 tours.

Au début de chacun des tours, vous récoltez un légume sur chacun de vos champs. Plus le jeu avance, plus vous aurez de champs semés alors, vous aurez plus de légumes avec lesquels travailler. Ensuite, vous recevrez un nouveau champ qui pourra être planté dans votre phase d’action. Une fois ces simples opérations faites, vous aurez à choisir 2 cartes parmi celles de votre main et celles qui seront posées sur la table. Il peut s’agir de clients, de marchés ou d’assistants. Cette sélection est cruciale pour une bonne performance à ce jeu. Trouvez les clients que vous pourrez satisfaire, achetez un champ supplémentaire pour avoir plus de légumes… Bref, ce sont ces cartes qui vous permettront de faire de l’argent.

Enfin, vous allez pouvoir faire vos actions. Ici, je vais décrire un peu plus les sortes de cartes, vous verrez ainsi l’utilité des actions.

Clients : Il existe deux types de clients, les réguliers et les occasionnels. Les clients réguliers demandent deux légumes pour un certain montant. Lorsque vous prenez un client, vous devrez le fournir en légumes 4 fois et les montants qu’ils vous donneront augmenteront. Vous avez la possibilité une seule fois par client de refuser de leur donner les légumes qu’ils demandent. Si vous les laissez patienter un tour, ils auront un marqueur d’insatisfaction. Si vous les laissez « poireauter » encore, vous devrez les dédommager avec de l’argent. Dois-je vous rappeler que le but ici est de faire de l’argent? Les clients occasionnels, eux, demandent trois légumes une seule fois et sont énormément patients. Vous pouvez les satisfaire n’importe quand! Le hic, c’est qu’ils ne sont pas aussi payants. Il faut savoir les fournir au bon moment.

Marchés : Ces cartes permettent d’échanger des légumes que vous cultivez pour d’autres. Elles sont indispensables.

Assistants : Ces cartes ont des effets sur le déroulement du jeu et peuvent influencer sur les autres joueurs. Elles ne servent qu’une seule fois, mais un assistant joué au bon moment peut vous faire un très bon tour.

Champs : Il existe quatre sortes de champs. Ces champs varient selon le nombre de légumes qui peuvent y être plantés et la sorte de légumes aussi. Le poireau étant le plus dur à faire pousser et le plus payant, il ne pousse que sur les champs à trois places.

Voilà qui est fait…

Maintenant, à votre tour, vous pouvez autant de fois que vous voulez faire les actions suivantes :

  • Semer sur un champ libre,
  • Échanger des légumes à vos marchés,
  • Utiliser un assistant,
  • Acheter ou vendre un légume au marché,
  • Fournir des légumes à vos clients.
  • Une fois seulement, acheter deux autres cartes.

Le tout semble un peu compliqué, mais le jeu est d’une telle fluidité que le tout roule très bien et on sent qu’on a le choix de ce qu’on veut faire.

LoyangLa victoire :

La façon de compter les points est très intéressante et tendue dans ce jeu.

La piste de score est numérotée de 1 à 20. À chaque fin de tour, vous pouvez avancer sur la prochaine marche en payant 1 yen. Si vous voulez avancer plus dans un tour, vous devez acheter la marche au montant indiqué dessus. Par exemple, ici, il faudrait payer 1 yen pour monter sur la 10ième marche puis 11 autres yens pour monter sur la 11ième marche. On ne peut se satisfaire de monter que d’une seule marche par tour, donc, l’argent nous brûle les doigts pour monter le plus de marches possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s