Jeu : Dixit
Fabriquant : LIBELLUD
Nombre de joueurs : 3-6
Temps de jeu : 30-45 min
Langue : Multilingue

« Puis le prince sauva la princesse et ils vécurent heureux pour toujours… »

Cette phrase nous inspire tous quelque chose de différent. Certains verront un preux chevalier combattant un dragon, d’autres, une fin heureuse dans un coucher de soleil, et d’autres encore une phrase ironique pour décrire une histoire utopique. C’est exactement ce que nous offre Dixit : libre cours à notre imagination sur des thèmes et des images aux possibilités infinies.

Une partie se déroule en 84 cartes. Contrairement à plusieurs jeux où les parties se déroulent sur un nombre de tours prédéfinis ou encore jusqu’à une limite de points, Dixit se joue tant qu’il y a des cartes pour le jouer. Chaque joueur prendra, tour à tour, le rôle du conteur. Il prendra une carte de sa main (en contenant 6) et la placera face cachée au centre de la table, donnant un indice sur l’image cachée. Dans l’exemple plus haut, l’indice était la phrase qui débuta cette critique : « Puis le prince sauva la princesse et ils vécurent heureux pour toujours ». Un indice peut être n’importe quoi allant d’un simple mot tel que Courage, à une chanson en passant par une courte phrase. Les indices sont déterminés par le conteur et il n’y a pas de liste incluse, ce qui laisse les joueurs libres. Une fois l’indice donné, les autres joueurs prennent également une carte de leur main s’approchant le plus possible de l’indice et la met face cachée au centre de la table. Les cartes sont ensuite mélangées et révélées. C’est là que toute la magie du jeu prend place.

Les cartes imagées de Dixit

Voici de quoi pourrait avoir l’air une ronde de Dixit (image de droite). Et maintenant, il nous faut voter pour savoir laquelle est la bonne. Secrètement, les joueurs déterminent la carte qu’ils croient être la carte d’origine. Le conteur ne peut voter. Une fois que tous les joueurs ont fait leur choix, ils révèlent leur vote et des points sont accordés à ceux ayant trouvé la bonne. Le conteur fait des points si au moins une personne découvre la bonne carte et qu’au moins une personne ne la découvre pas. Donc, si tous les joueurs trouvent la bonne carte, il ne fait aucun point; même chose si aucun joueur ne réussit à découvrir l’énigme. Quelques points bonus sont ensuite attribués à ceux ayant réussi à obtenir des votes alors qu’ils n’étaient pas le conteur.On distribue ensuite une autre carte à tous les joueurs, enlevant celles déjà jouées, et on débute une autre ronde en donnant le rôle du conteur au prochain joueur. C’est aussi simple que ça. Et c’est ce qui fait la beauté du jeu : il ne se cache pas derrière des règles complexes et pleines de subtilités, il ne nous offre pas de choix stratégiques sans fin et il ne nous force pas à jouer 10 fois avant d’avoir une chance de concurrencer avec les vétérans du jeu. Non; des règles simples qui laissent libre place à l’imaginaire offrent à ce jeu une durée de vie presque illimitée.

Normalement, je ne joue pas beaucoup à des jeux familiaux, mais celui-ci a réussi à me charmer et mérite de recevoir des fleurs de ma part. Les images, toutes faites par Marie Cardouat, sont magnifiques et surréalistes, juste dans le bon thème pour laisser notre imagination prendre la place. Il existe présentement 4 versions du jeu : Dixit, Dixit 2, Dixit : Odyssey et finalement Dixit : Journey. Chaque jeu possède 84 cartes toutes plus hallucinantes les unes que les autres, mais chaque jeu a également un style graphique légèrement différent, par le fait qu’ils ne soient pas illustrés par la même personne. Ils sont tous multilingues, permettant ainsi de jouer avec n’importe qui et n’importe où.

« Pour terminer, j’aimerais simplement donner à Dixit une note de 9/10. »

Le jeu est presque parfait, sauf pour le détail que ce n’est pas tout le monde qui est conteur autant de fois que les autres, et ainsi il est possible de prendre un peu de retard si on doit être conteur une fois de plus que les autres. (Le conteur fait généralement un peu moins de points que les joueurs). Ce petit détail à part, ce jeu mérite d’être considéré comme parfait. Pour une quarantaine de dollars, ce jeu en vaut la peine.

François Boivin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s