Les romans, les films et maintenant les jeux de plateaux sur le Seigneur des Anneaux sont de plus en plus populaires. Avec un univers aussi riche que celui de Tolkien, rien de surprenant donc que les jeux se multiplient à une vitesse folle. Cependant, malgré le boom dans le marché, un de ces jeux se démarque très bien du reste : le jeu de carte évolutif de Fantasy Flight Games (désormais FFG).

Image du jeu de base (anglais)

Le Seigneur des Anneaux : le jeu de cartes évolutif (à partir de maintenant SdA) est un jeu coopératif de cartes où tous les joueurs tentent de réussir une quête alors que le temps et le jeu sont contre eux. Le terme « évolutif » vient du fait que les cartes additionnelles ne viennent pas en paquets aléatoires comme certains jeux de cartes à collectionner. Ainsi les acheteurs de nouvelles cartes n’ont qu’à acheter un seul paquet et ils ont toutes les cartes désirées. Aucun effet de rareté, aucune surprise. C’est un système que FFG apprécie beaucoup ces derniers temps mais qui ne fut réellement réussis dans son exécution qu’avec SdA.

Le principe est simple : préparez votre équipe, choisissez une quête et tentez de la réussir. Pour se faire, il faudra passer un peu de temps avant le début de la partie à préparer son deck de cartes. Les  joueurs de jeux de cartes à collectionner comme Magic : The Gathering et Yu-Gi-Oh se sentiront bien à l’aise avec ce concept, mais pour les autres, c’est enfantin. Vous avez une sélection de cartes parmi lesquels vous devez en choisir 50. Aucune carte ne peut être présente plus de 3 fois dans un deck et celui-ci doit comporter entre 1 et 3 héros. Par la suite l’expérience nous permet d’améliorer notre stratégie et nos choix de cartes.

Une fois tous les decks assemblés, vous débutez la quête. Une quête consiste en de multiples objectifs qu’il nous faut réussir dans l’ordre. Chaque joueur possède son deck, tel que mentionné plus tôt, et le jeu lui-même en possède également un, déterminer par la quête en cours. Chaque tour, le jeu nous envoi des cartes aléatoires et il nous faut gérer cette situation tout en utilisant les ressources qui nous sont disponibles pour continuer nos objectifs. Pour gagner, il nous faut réussir tous les objectifs. Pour perdre? Si tous les héros sont morts, la partie est perdue. Si le regard de Sauron est trop fort sur le groupe (si le compteur de Menace d’un joueur tombe à 50) celui-ci a perdu. Si certains évènements se produisent tel qu’indiquer sur les cartes, la partie est également perdu.

Ce n’est pas un jeu facile. Les quêtes d’introduction le sont, mais dès qu’on sort de celles-ci, le jeu devient un vrai défi. Les premiers tours sont toujours les plus difficiles en ce qui concerne les ressources qui nous sont disponibles (cartes en main, héros, équipement, alliés, etc…) et une fois que ce problème majeur est résolut, le temps qu’il nous reste est mince et c’est la course.

Une des nombreuses extensions disponibles : The Hunt for Gollum

La boite de base nous offre 120 cartes de joueurs, 12 héros et 3 quêtes différentes. Cette boite est excellente et viable en elle seule, mais les stratégies offertes aux joueurs sont plutôt limitées, et les 3 quêtes deviennent redondantes après quelques parties. Pour 20$ par extension (15$ en anglais) et pour une extension par mois, le prix semble raisonnable. Chaque extension ajoute une quête complète et une cinquantaine de cartes pour les joueurs.

De mon point de vue, il s’agit d’une bonne itération d’un jeu de cartes à collectionner. FFG a frappé droit au but avec ce jeu qui est destiné à rester excellent tant qu’ils ne divergent pas trop de leur recette. La diversité des stratégies disponibles est bonne, le jeu se joue de 1 à 4, aucun deck n’est parfait puisque les défis sont toujours variés, la synergie est encouragée entre les joueurs, etc.… Pour résumé, ce jeu me semble voué au succès qu’il possède déjà.

Il n’est pas parfait cependant! Certaines mécaniques sont contre-intuitives, certaines règles sont superflues et le niveau des quêtes (classées de 1 à 7…) n’est qu’un indicatif très flou des défis à venir puisque certaines quêtes de niveau 5 me semblent impossibles tandis que certaines quêtes de niveau 7 mériteraient plus bas.

Pour terminer, je crois que ce jeu mérite un bon 6/7! Non je rigole. Je lui donne très franchement un 8/10, puisque l’apport en argent nécessaire pour avoir un bon choix de cartes est important, mais rien ou presque n’est perdu. Les mécaniques un peu louches lui enlèvent un autre point de son score.

« Très bon jeu pour des couples ou des amis qui aiment la stratégie et la Deck-Building (joueurs de Magic vous êtes le bienvenu, c’est un jeu pour vous). »

Prix en anglais : 41,99$ pour une boite de base. 14,99$ pour une petite extension, 28.99$ pour une grosse extension.
Prix en français : 51,99$ pour une boite de base. 19,99$ pour une petite extension, 39.99$ pour une grosse extension.

François Boivin,
Section Gaming

3 thoughts

  1. La dernière fois que je suis venu au magasin, lors de la soirée VIP, j’ai vu aussi que Games of thrones et Arkham horror avait leur jeu de carte. Est-ce que ces jeux sont sur le même principe que SdA ou plus sur le genre de thunderstone?

    1. La différence majeure entre les jeux est que SdA est coopératif tandis que tous les autres sont compétitifs. SdA n’est pas un deck-building a proprement parler puisque le deck se construit avant la partie et non pas pendant, mais les bases sont semblables. Tous les LCG (living card games) de Fantasy Flight Games fonctionnent sur un moteur semblable, mais malgré cela les expériences de jeu sont très différentes.

      Selon moi, SdA est le meilleur de leurs produits.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s