Voilà l’été qui commence et avec un peu de temps libre pour lire, quoi de mieux que d’essayer de nouvelles choses en espérant faire de belles découvertes. Avec mon collègue Alexandre, nous avons eu l’idée de nous lancer des défis-lecture. Le but est de proposer à l’autre un manga qu’il ne lirait jamais par lui même, mais qu’on croit qu’il pourrait lui plaire. Il y aura 5 défis, donc 5 manches, donc le gagnant sera celui qui aura fait faire la meilleure découverte à l’autre. Celui qui gagnera le plus de manches remportera ce championnat de découvertes littéraires estivales. Nous vous ferons donc de petit compte rendu de nos défis et découvertes ici, sur le blogue de l’Imaginaire.

Pour le premier défi, j’ai dû lire Pricess Jellyfish, et Alexandre a dû lire Sakura-Gari.

Éditeur : DELCOURT
Collection : AKATA
Auteur(s) AKIKO HIGASHIMURA
Type de manga : SHOJO COMÉDIE CLASSIQUE

La résidence Amamiz est une résidence n’acceptant que les filles et en particulier les otaku. Tsukimi Kurashita, une fan invétéré de méduse, habitant à cette résidence et elle brisera sans le savoir la plus grande règle de la maison : les garçons sont interdits!!!  Voulant remercier Kuronosuke de l’avoir aidée à sauver une méduse, elle l’invitera chez elle sans savoir qu’il s’agit en réalité d’un travesti et que ce jeune homme chamboulera sa vie calme et sans attrait.

Contrairement à son personnage principal, Princess Jellyfish est un manga rempli de vie. Il agit comme une petite brise par une chaude journée d’été, il est rafraichissant. Et bien que, comme la plupart des manga, il soit en noir et blanc, la mangaka réussit à nous en faire voir de toute les couleurs. Des personnages mignons et attachants et une histoire tout à fait charmante, Princess Jellyfish est définitivement un manga à lire cet été!

Alex : J’ai fait lire cette série à Virginie parce que je voyais plein d’excellents commentaires passer sur Twitter autant en France qu’aux États-Unis, j’étais intrigué. De plus, il y a eu un anime qui a été fait et qui est disponible ici, c’est d’autant plus rare pour un shojo, c’est pourquoi je lui ai confié ce défi.

Éditeur : TONKAM
Auteur : YUU WATASE
Type de manga : YAOI

Avant toute chose, je souhaite dire que ce n’est pas parce que c’est du yaoi que ma critique est si négative. Plusieurs fois, je me suis arrêté de lire afin de voir si mon jugement n’était pas influencé par des préjugés.

Mais non. Sakura-Gari est une oeuvre de Yuu Watase, auteure n’ayant pas besoin d’être présentée. Cette histoire se déroule au début des années 1920 alors que le Japon tente de se relever d’une terrible crise économique. Un jeune garçon nommé Masataka Tagami se rend à Tokyo pour entrer à l’université impériale. Se retrouvant sans logement et sans emploi, il se rend chez Soma Saïki, un jeune noble qui avait failli le renverser en voiture à son arrivée en ville.

À partir de ce moment, les évènements s’enchaînent assez rapidement : Saïki est le beau jeune homme qui ne laisse personne indifférent. Une aura de mystère l’entoure, mais c’est son caractère désinvolte et désintéressé qui fait de lui un personnage plutôt fade, un peu comme les cruches à gros seins des shonen. Il joue un genre de prétentieux qui se délaisse de toute chose une fois qu’il la possède. Un passé sombre plane autour du manoir, en particulier le grenier où quelqu’un y habite en secret, en plus du passé trouble de Soma Saïki. On devine rapidement quelle direction prendra la relation entre Masatake et Saïki, ce dernier ira même jusqu’à le violer afin de le posséder !!!! En plus de viol et d’abus, on assiste aussi dans ce 1er volume à une scène d’inceste, pour ajouter au bon goût de ce livre. Les dessins viennent améliorer la qualité globale de ce manga, un dessin propre et précis, avec quelques bons moments. Bref, Sakura-Gari est une histoire d’amour pseudopoétique avec des personnages stéréotypés qui leur manque un je-ne-sais-quoi.

Virginie : J’avais conseillé ce manga Alex, pour lui montrer qu’il peut y avoir des manga traitant d’homosexualité sans être 100 % Yaoi. Peut-être faut-il aller plus loin que le premier tome pour comprendre en quoi cette histoire est intéressante. Selon moi, au-delà des relations sexuelles nombreuses contenues dans le manga, c’est avant tout les émotions et les tourments du personnage principal ainsi que l’intrigue qui entoure la famille qui fait l’histoire.

Et voilà pour cette première manche! Nous reviendrons bientôt avec de nouveaux défis!

Alexandre & Virginie
Section Manga l’Imaginaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s