Nanja-monjaSérie : Nanja Monja
Terminée en 6 volumes
Auteur : Shizuka Ito
Origine : Japon
Genre : Shonen (en fait tout public)
Editeur : Glénat

Quelle lecture rafraîchissante nous est offerte par Shizuka Ito ! Voici la magnifique histoire du village d’Hananoki, situé sur une petite île, dominé par l’arbre enchanté; le nanja monja !

Taro, un adolescent de 14 ans vit seul depuis la disparition de son grand-père. Il n’a plus les moyens de garder l’épicerie hérité de celui-ci et d’aller au collège, mais il ne se plaint pas. Un étrange événement va changer sa vie. Un soir, alors qu’il observe les étoiles au télescope, il se met à regarder le Nanja-monja. Il y voit une jeune fille entrain de grimper et faire une chute. Il se rend rapidement sur place pour l’aider mais ne voit personne. Il trouve les vêtements de la jeune fille laissés là, comme si elle s’était volatilisée. Il rentre chez lui. Plusieurs bruits dans la maison l’intriguent, et en cherchant à savoir d’où cela provient, il découvre la jeune fille cachée dans sa cuisine. Il la ramasse, elle tient dans le creux de sa main, elle avait rapetissé… Que s’est-il passé ?

Sora lui raconte ce qui lui est arrivé et comment elle en est arrivée là, sa mésaventure avec sa mère et un étrange pendentif contenant un remède. Commence l’aventure de Taro et Sora, au village d’Hananoki où les habitants sont serviables et solidaires et vont connaître un drôle de destin. Certains habitants avaient disparus du village, et un jour sont réapparus sans se rappeler ce qui leur était arrivé.

Nanja-monjaC’est une très belle histoire qui rappelle les merveilleux films de Miyazaki, et surtout Arrietty Le petit monde des chapardeurs. Le personnage principal est cet arbre gigantesque qui surplombe le village. Toute l’intrigue tourne autour de lui. Une atmosphère magique se dégage de la série, qui se lit comme un conte. Tous les personnages sont attachants, il n’y a pas de « vilains ». Plusieurs éléments composent l’intrigue, on se rend compte qu’au final, tous les événements sont liés. La nature est au cœur du sujet.

Le dessin est très agréable est accentue le côté touchant des personnages. L’histoire est prenante et surprenante dès le début, au point où on a du mal à freiner sa lecture. Dès les premières pages, vous êtes émus et embarqués dans l’aventure. Lire les 6 tomes de la série se fait en un rien de temps.

Voilà une histoire qui reflète bien la culture japonaise. La Nature est protectrice, crainte et vénérée à la fois. Les forces de la Nature sont respectées. Quiconque tente de la défier peut se retrouver en difficulté.

Les villageois d’Hananoki craignent la période où le Nanja-monja est en floraison car c’est à ce moment que les événements les plus mystérieux se passent, des heureux comme des tragiques. Même si la fin de l’histoire ne baigne pas dans le bonheur, elle n’est pas triste et cela reste un très beau conte.

Encore une lecture que je conseille, plongez-vous au cœur de la forêt d’Hananoki et grimpez au sommet du Nanja-monja. Qui sait ce qui vous attendra si vous chutez ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s