Depuis Janvier 1974, un immense festival dédié à la bande-dessinée francophone se déroule année après année dans la ville d’Angoulême. Dans ce festival de réputation internationale, plusieurs prix sont attribués à des œuvres et le simple fait d’être nominé est tout un honneur. L’un des prix les plus prestigieux est le Fauve d’or.*  Pour la première fois, c’est une bande dessinée québécoise qui, en plus d’être nominée, a remporté ce prix!

Chroniques de Jérusalem, des éditions Delcourt, réalisé par Guy Delisle s’est mérité le Fauve d’or cette année. Très attendue, cette bande dessinée est une œuvre québécoise incontournable . Je vous laisse sur un petit résumé afin de vous mettre l’eau à la bouche.

­Guy Delisle et sa famille s’installent pour une année à Jérusalem. Mais pas évident de se repérer dans cette ville aux multiples visages, animée par les passions et les conflits depuis près de 4000 ans. Au détour d’une ruelle, à la sortie d’un lieu saint, à la terrasse d’un café, le dessinateur laisse éclater des questions fondamentales et nous fait découvrir Jérusalem comme on ne l’a jamais vue.

Décerné pour la première fois en 1976, le Fauve d’Or : Prix du meilleur album, décerné au Festival d’Angoulême par un jury officiel, récompense l’album de bande dessinée jugé le meilleur parmi ceux publié en français depuis le festival précédent. (WIKIPEDIA)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s