Puerto RicoDurée: environ 1h30
Joueurs: 2 à 5

Ce jeu est l’un des meilleurs que j’ai acheté et j’en ai acheté plus d’une cinquantaine! Pourquoi? Et bien, je crois qu’un bon jeu a une bonne jouabilité : on peut jouer de nombreuses parties avant de perdre de l’intérêt pour le jeu et d’avoir fait le tour des stratégies possibles. Dans Puerto Rico, chaque partie est différente, car notre façon de jouer est complètement influencée par les actions des autres joueurs.

Une autre bonne qualité est qu’il s’adapte aux nombres de joueurs. La quantité des ressources varie, ce qui fait que le jeu est toujours aussi plaisant, peu importe le nombre de joueurs. Par contre, je n’ai jamais joué à deux, je ne peux donc pas me prononcer sur cette variante. Comme il y existe des règles particulières dans le mode de jeu à deux, il est donc possible que le jeu soit moins plaisant.

Ce que j’aime aussi, c’est que même si tu n’es pas le gagnant, tu peux quand même être satisfait de ce que tu as réussi à accomplir avec ton île.

Tous mes amis qui ont essayé le jeu ont toute de suite adoré et voulu rejouer (femmes autant qu’hommes, amateurs autant qu’experts). Ce jeu donne le goût de refaire une autre partie dès qu’une précédente est terminée, car on veut essayer une nouvelle tactique!

Malgré sa très grande jouabilité, je crois qu’on peut quand même développer un comportement pantouflard après plusieurs parties quand on devient plus à l’aise avec une certaine tactique. Par contre, en fonction du jeu des autres joueurs, ce ne sera pas toujours la meilleure tactique à adopter.

Le premier joueur n’est pas nécessairement avantagé, car on ne commence pas tous à égalité. Il y a trois actions qui permettent de terminer une partie, un joueur peut donc faire une action finale lorsque la partie est le plus à son avantage. C’est aussi quelque chose de très appréciable dans un jeu. Une tactique de plus à exploiter…

C’est un jeu type gestion de ressources. Chacun exploite son île coloniale et c’est celui qui rapporte le plus de points de victoire qui gagne.

Puerto RicoUn tour de jeu se déroule de la façon suivante :

Le premier joueur (le gouverneur) choisi son métier parmi 8 choix (ou moins) selon le nombre de joueurs.

Chaque métier a son action particulière, que chacun va effectuer à tour de rôle. Par contre, celui qui a choisi la carte a droit à un pouvoir particulier sur cette action, ce qui lui procure un certain avantage. Ensuite, le joueur suivant choisi un autre métier et effectue l’action avec le pouvoir spécial. Les autres joueurs procèdent de la même manière et le tout se poursuit  jusqu’à ce que tout le monde ait choisi un métier. Après, de l’or est déposé sur les métiers non choisi.

Pour le prochain tour de jeu, le gouverneur passe au joueur suivant dans le sens horaire et c’est au nouveau joueur de choisir en premier son métier parmi tous les choix.

Les métiers disponibles :

– Intendant (installer une plantation, pouvoir spécial : installer une carrière qui permet de réduire le coût d’achat des bâtiments)
– Maire (installer des colons pour faire fonctionner les plantations et les bâtiments, pouvoir spécial : recevoir un colon supplémentaire)
– Bâtisseur (bâtir un bâtiment, pouvoir spécial: coût réduit)
– Contremaître (production de marchandises, pouvoir spécial : une marchandise de plus)
– Marchand (vendre des marchandises, pouvoir spécial : recevoir plus d’argent)
– Armateur (envoyer les marchandises par bateaux, pouvoir spécial : un point de victoire supplémentaire)

Le métier restant est chercheur d’or : l’action est jouée seulement par le joueur qui choisit ce métier et consiste à  recevoir une certaine somme d’argent.

L’ordre des actions choisies peut empêcher un ou des joueurs de faire certaines actions. La stratégie principale est de jouer l’action qui va nous rapporter le plus en rapportant le moins aux autres. Donc ce n’est pas toujours de jouer la meilleure action pour nous, car elle pourrait donner un meilleur avantage à un autre joueur. C’est ce qui fait la beauté du jeu!

La partie se termine:

– Lorsque dans la phase du maire il n’y a plus suffisamment de colons dans la réserve (le plus fréquent).
– Lorsque dans la phase du bâtisseur un joueur a bâti sur la 12e et dernière case de sa ville.
– Lorsque dans la phase de l’armateur le dernier point de victoire de la réserve est pris.

Le pointage :

– Points de victoire accumulés suite à la livraison de marchandises.
– Points indiqués sur chaque bâtiment bâti dans la ville.
– Points supplémentaires gagnés par un bâtiment spécial (exemple : 1 point supplémentaire par fraction de 3 colons sur le domaine). Cette dernière façon de faire des points est intéressante, car elle peut faire la différence entre gagner et perdre. On choisit ces bâtiments vers la fin de la partie selon ce qui nous rapporte le plus par rapport à la façon dont on a développé notre colonie.

Le livret de règles est bien expliqué, il y a peu de place aux incertitudes. Il y a une bande verticale à gauche qui résume les points importants du texte, ce qui facilite beaucoup la relecture des règlements. Le jeu ne prend pas beaucoup de place sur la table, un carton avec île de plantations et ville par personne et un carton au centre avec les bâtiments à vendre. Il n’y a pas de grande planche de jeu et les pièces sont en carton épais et en bois.

­Marie_Christine_Bouchard

« En conclusion, je suis certaine que personne

ne peut regretter l’achat de ce jeu, il est vraiment de

bonne qualité. Je lui donnerais un 9 sur 10! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s