Tome 1Série : 7 milliards d’aiguilles
Terminée en 4 volumes
Auteur : Nobuaki Tadano
Origine : Japon
Type : Seinen
Edition : Doki-doki

Hikaru est une étudiante plutôt solitaire, voire asociale, et ce qui va lui arriver va changer sa vie. À la suite de l’arrivée d’une boule de feu sur la lycéenne, son corps est désintégré puis matérialisé en quelques secondes, mais celle-ci se retrouve changée. Elle découvre qu’un autre être habite son corps et lui procure des capacités surhumaines. Une étrange collaboration va lier les deux individus pour combattre un ennemi venu de l’espace, qui menace l’espèce humaine.

Cette série m’a rappelé dès les premières pages, le manga « Parasite » en 10 tomes, aux éditions Glénat, tout aussi passionnant pour les amateurs de SF. Là aussi, une entité extra-terrestre habite un être humain qui était d’abord destiné à être possédé mais qui finalement va garder son identité et collaborer avec l’intrus pour sauver l’espèce humaine.

Dans 7 milliards d’aiguilles, il est fait allusion, au 4ème tome, à une puissance divine au travers des deux entités extra-terrestres qui s’affrontent, une sorte d’allégorie du bien et du mal, et qui au final sont dans le même camp. Cette série pose la question évidente « Sommes-nous seuls dans l’univers ? » mais surtout dissèque la nature humaine, ses multiples facettes et son éternel conflit intérieur entre ses qualités et ses défauts. Les notions de bien et de mal sont toujours difficiles à discerner, la frontière par endroits est très floue.

Dans la plupart des religions, l’esprit survit au corps et il est intéressant de voir comment les auteurs japonais traitent cette question dans beaucoup de manga.

Cette série se lit quasiment sans interruption, il est difficile de reprendre son souffle, les pauses sont courtes. L’intrigue est si prenante et captivante qu’il est préférable de lire les 4 volumes de suite pour garder le fil de l’histoire et pour en apprécier toute la teneur.

7 milliards d’aiguilles,  le titre est intriguant lui aussi, mais on comprend finalement avec le recul… ou plus tôt si on est malin pour deviner tout de suite ce qu’il signifie! Je vous laisse dans l’expectative.

Vous vous régalerez à lire cette série haletante, haute en action, mais aussi en réflexion !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s