Pour le mois de juillet, voici la suite de notre questionnaire sur les auteurs de bd québécoise. Ce mois-ci, c’est monsieur Michel Falardeau qui se prête au jeu.

Nous en profitons d’ailleurs pour le féliciter pour le prix Albéric-Bourgeois remis à l’auteur du meilleur album publié à l’étranger par un québécois. Ce fut sa bande dessinée Luck des éditions Dargaud qui remporta ce prix.

1-   Qu’est-ce qui vous a amené à vouloir faire de la bande dessinée?

Enfant, la facilité pour le dessin a été la première cause. Ensuite suivirent Franquin avec son incroyable coup de crayon, puis Fred pour son imagination débordante.

En tant qu’adulte, le désire de liberté; créer sans contrainte, ou avec le moins possible. Être son propre patron… Sinon, quelques auteurs au début des années 2000 (Throndeim…) m’ont démontré que la bd pouvait être accessible même si on ne possédait pas le meilleur dessin au monde. Tant qu’il y a de la créativité ! 

2-   Quelle est la plus difficile partie de votre métier?

Au sens large: approcher les éditeurs, trouver des contrats, faire que la roue ne s’arrête pas !

Dans les étapes de travail: Dessiner… C’est ce qui m’a amené à la bd et pourtant, c’est l’étape qui me demande le plus d’énergie.  

3-   Que lisiez-vous plus petit?

J’étais un fan fini de Fred avec son Philémon. Je copiais son style de dessin et son imaginaire, et je peux affirmer sans gêne qu’il fut ma plus grande influence.

Ensuite, il y avait Valérien, Spirou, Le Vagabond des Limbes, Jérémiah et Astérix. Grâce à mon père, j’ai plongé assez jeune dans la bd pour plus grand ! ^^ 

4-   Votre dernier coup de cœur bd?

Scott Pilgrim, Pluto et Bakuman.

Scott Pilgrim, tout simplement parce que c’est le genre de bd rencontrée aux 5 ans dont je me dis « Merde! Pourquoi c’est pas moi qui a écrit ça!! ». Ça me rejoint énormément probablement parce que je m’y reconnaîs un peu. Une bd qui mélange humour, histoire « épique » (hehe) et drame.

Pluto, cette bd est trop forte autant au niveau du scénario, du dessin que du découpage. La lire, c’est se payer un cours de bd avec les plus grands !

Bakuman; on dirait que ce manga a été conçu avant tout pour les auteurs de bd ! Une bd pour motiver les auteurs à commencer leur journée de travail ! Sinon, c’est un autre exemple de bd où le dessin, les dialogues et le découpage sont tous de haut niveau.

Les auteurs ont un don particulier pour créer des personnages attachants et hauts en couleurs. 

5-   Vos futurs projets?

Un one shot de 138 pages chez Glénat Québec est prévu pour 2012. Le titre: French Kiss 1986.

Humour, nostalgie, amour et guerre de pirates seront au rendez-vous ! 

Sinon, j’ai toujours 2 ou 3 projets que j’élabore tranquillement… Mais ça, ce sera pour une prochaine fois ! 😉

Restez à l’affut pour voir les réponses du prochain auteur! 🙂

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s