Gouttes de dieu tome1Titre : Les Gouttes de Dieu
Titre original : 神の雫 / Kami no Shizuku
Auteur :  Agi Tadashi
Dessinateur : Okimoto Shu
Éditeur : Glénat
Type : Seinen
Genre :  Policier, Enquète, Thématique
Nombres de tomes sortis au Québec : 17
Nombres de tomes sortis au Japon :28

Pour ma seconde critique, en bon Français, je vais donc me pencher sur le manga parlant des pérégrinations œnologiques des personnages présents dans Les Gouttes de Dieu.

 Tout d’abord l’histoire: Kanzaki Shizuku est le fils de l’oenologue mondialement reconnu,  Kanzaki Yutaka, récemment décédé et propriétaire d’une collection de vins très convoitée. Dans son testament, il décrit douze grands vins, les douze apôtres, ainsi qu’un treizième mystérieux vin idéal nommé Les Gouttes de Dieu. Afin de prendre possession de son héritage, Shizuku va devoir découvrir de quels vins il s’agit, dans une compétition avec Tōmine Issei, un jeune œnologue réputé adopté par son père une semaine avant sa mort, dont il est légalement le frère. S’en suit donc une course entre les deux jeunes hommes afin de percer les mystères de ces nectars sacrés.

Personnages de Gouttes de Dieu

Graphiquement, le style se situe dans la pure tradition seinen, c’est-à-dire dans un style réaliste et mature, un style qui permettera aux amateurs de BD franco-belge les plus réticents et sceptiques de tenter l’aventure.  La plus grande force graphique de ce titre se trouve dans les allégories et les métaphores utilisées pour personnifier le vin, car il s’agit bien là d’une personnification, le vin est LE personnage principal de ce manga, que celui-ci soit français, italien ou espagnol. L’intrigue est suffisamment bien amenée pour que le lecteur ne s’ennuie pas, on se surprend même à se dire que l’on ferait bien un petit tour à la SAQ afin de partager « gustativement » les mêmes émotions.

L’autre force de ce récit est la montagne d’informations utilisées et de recherches effectuées par les auteurs, on baigne en plein réalisme, TOUT  les vins présentés existent, c’est là où il faut saluer le travail de fourmis effectué, que ce soit le Bourgogne, le Côtes du Rhône, le Alicante, tous peuvent être trouvés et dégustés.

Nicolas Kiffer
Nicolas Kiffer

« En résumé, voilà un manga rafraîchissant

et original loin des registres du seinen,

un titre que je recommande à tous et

surtout au non-initiés en vin. »

 

 

 

Une réaction

  1. Ai commencé à le lire, en commençant par le t.1 (ce qui n’est pas toujours mon habitude, concernant les loooongues séries). J’en suis au t.3 (le t.20 vient de paraître…). Un point que je trouve un peu agaçant peut-être (mais lié au scénario)? L’omniprésence du prix traduit en yens.
    Et je viens (en préparant le présent com’!) de trouver réponse à une question que je me posais: il y a de la vigne au Japon (http://genma.free.fr/spip.php?rubrique79). Je ne sais pas si du « vin japonais » apparaît dans la série? A moins que ce soient là « Les gouttes de Dieu »?
    (s) Ta d loi du cine, « squatter » chez Dasola

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s