Nicolas Kiffer

Pluto

Titre original : プルートウ / Pluto
Auteur : Tezuka Osamu / Urasawa Naoki
Dessinateur : Urasawa Naoki
Éditeur : Kana
Type : Seinen
Genre : Policier, Science-Fiction d’anticipation
Nombres de tomes sortis au Québec : 5
Nombres de tomes sortis au Japon : 8 (série terminée)

Allez, je me lance, pour ma première critique Manga sur le blog de l’Imaginaire, j’ai décidé de vous parler de Pluto, manga de Urasawa Naoki, déjà connu pour les excellents Monster et 20th Century Boys.

Cette œuvre s’inscrit dans la lignée de ses efforts précédents mais (puisqu’il y a toujours un mais), en se télescopant avec un univers qui n’est pas le fruit de son imagination.

En effet, l’univers de départ de Pluto est en fait celui d’Astro Boy (Tetsuwan Atom dans la version originale),  tout droit sorti de l’imagination de Tezuka Osamu, considéré à juste titre comme l’inspirateur du Manga moderne.

Je pense que la plupart d’entre vous sont assez familiers avec Astro Boy, donc je ne m’attarderai pas plus longtemps sur celui-ci.

Concentrons-nous sur Pluto et son intrigue.

Tout commence en Suisse, où se produit un gigantesque incendie dans le massif des Alpes. Les combattants du feu se démènent pour le circonscrire avec l’aide de MONT-BLANC célèbre robot, mais lors de ce triste événement le contact est perdu avec MONT-BLANC ; son créateur pense qu’un malheur est arrivé. Une fois le feu éteint, la dépouille inanimée de  MONT-BLANC est découverte.

Au même moment en Allemagne, un cadre du Groupe de Défense des Lois sur les Robots est retrouvé assassiné chez lui. L’inspecteur Gesicht (« visage » en allemand) d’Europol est chargé de l’enquête.
Les événements s’enchaînant, le lecteur va découvrir qu’un étrange tueur en série a choisi pour cible les robots les plus puissants de la planète.

Cette brève description sert uniquement à planter le décor, pour le reste ce sera à vous de le découvrir en dévorant ce manga comme j’ai pu le faire moi-même. On y retrouve tous les éléments propres  au concept de la vie artificielle (lois de la robotique d’Asimov, est-ce qu’un robot peut éprouver des sentiments?), tout cela dans un récit digne des meilleurs policiers.

Urasawa est connu pour développer des intrigues complexes à multiples rebondissements. C’est un auteur qui aime s’attarder sur la psychologie des personnages, leurs « récits de vie », leurs trajectoires.
Pluto fait parti de ce registre, toutefois, il est étonnant de voir à quel point  la vision d’Urasawa et l’héritage de Tezuka sont quasi fusionnels. Les thèmes abordés, les ambiances, tout rappelle le style de Tezuka mais la mise en scène est celle d’Urasawa.
Le thriller et l’anticipation liés dans un récit tour à tour poétique, schizophrène, contemplatif, viscéral, sont la preuve que le manga peut offrir plus que ce que l’on veut bien croire.
Pour les néophytes de Tezuka, l’histoire se lit sans même avoir besoin de connaître l’œuvre originale, même si de nombreux clins d’œil viennent agrémenter le récit.

 Graphiquement, on reconnaît parfaitement la patte d’Urasawa qui a quand même grandement évoluée depuis Pinnaple Army. Pour ceux qui ont lu Monster et 20th Century Boys, vous arrivez en terrain connu, pour les autres, découvrez avec bonheur le style d’Urasawa plein de sobriété.
Ne vous trompez pas, Urasawa n’est pas un mauvais dessinateur, son style s’inscrit dans une démarche réaliste afin de se focaliser sur ses personnages, leurs blessures secrètes, leurs parts d’ombre, tout cela afin d’offrir une profondeur incroyable à sa fiction.

Peu de place à l’exubérance donc, mais un vrai souci du détail dans les décors, les expressions faciales et les attitudes corporelles des personnages.
Urasawa cherche, avant tout, le sentiment approprié, il cherche à nous toucher, nous déstabiliser, pour nous forcer à nous rapprocher de ses personnages, nous permettant ainsi d’appréhender la complexité de ce conte.

Pour conclure je vous invite tous à lire cet excellent Manga, certainement le meilleur de l’année 2010, fait par l’un des plus grands maîtres du genre à l’heure actuelle, et comme le dit Alex : « Pluto n’est pas juste un manga c’est un bijou ».

Une réaction

  1. Pluto me semble vraiment une bonne oeuvre, j’ai à peine lu le premier tome et je dois avouer avoir hâte de posséder les autres en main. Merci de me l’avoir recommandé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s