Francois Boivin

Descent: Voyage dans les ténèbres

Nouvel arrivage, nouvelle chronique, nouvelle lecture en cette nouvelle journée. Quoi de mieux qu’une si belle journée pour partir en voyage dans les ténèbres. Malgré toute ma bonne volonté, ce jeu de stratégie m’appelle parfois et me force à descendre dans les profondeurs de la terre (mon sous-sol) et faire une bonne partie qui durera toute la nuit.

Descent n’est en rien un jeu diabolique contrôlant l’esprit des pauvres gens. Il s’agit plutôt d’un jeu de stratégie où tous sont contre un seul: le sombre Seigneur. Ainsi, les héros devront accomplir de multiples tâches impliquant souvent le meurtre de monstres assoiffés de sang, et le Seigneur s’assurera du défi qui les attend. Mais ce n’est en rien un sympathique maître du donjon qui ne désire qu’une bonne aventure épique prenne place! Tout au contraire; son but est plutôt l’annihilation complète de ces vermines sur deux pattes que sont les aventuriers.

Au commencement
Une partie commence toujours par le choix de la quête qui sera suivi par une lecture de la mise en scène souvent clichée. « Tandis que vous étiez dans la taverne à boire votre dernière quête, un vieil homme encapuchonné vous tend une carte en vous disant que milles trésors et la gloire vous attendent au point indiqué. Vous prenez donc votre lame et, sans payer vos consommations, partez immédiatement au point indiqué. »

C’est suite à une introduction dans ce genre que les héros devront se former. Le choix d’un personnage est important car vous devrez balancer le groupe en fonction de ce que vous croyez être bon. Quatre types de personnages existent: les guerriers, les rogues, les mages et les généralistes. Certains groupes aiment bien avoir l’un de chaque parmi les leurs, d’autres n’utilisent que quatre mages; ultimement, ce choix vous revient. La prochaine étape est de dévalisé les magasins de leurs équipements pour finalement entrer dans le donjon.

Lorsque les héros font leurs premiers pas dans le donjon du Seigneur, ils ne savent pas vraiment ce qui les attend, si ce n’est le donjon en lui même dont la carte sera toujours présente sans dévoiler les créatures et trésors se trouvant dans chacune des pièces. C’est à partir de ce moment critique que le Seigneur commence à faire ce qu’il fait de mieux: tuer.

Le seigneur
Le joueur qui décidera d’incarner le Seigneur aura une multitude de choix à faire, chacun aussi meurtrier que le prochain. Son objectif n’est pas d’offrir une belle histoire et une riche aventure: c’est d’empêcher les pitoyables aventuriers de lui voler son or, de tuer ses serviteurs et de repartir en riant. Il peut poser des pièges, envoyer des malédictions sur les héros, invoquer de nouveaux monstres, faire jouer le destin en sa faveur, transformer un héros en singe, etc.

Évidement, s’il pouvait le faire comme il le désirait, ce ne serait pas drôle. Il a donc une limite de pouvoirs, de la « mana » en un mot simple, qu’il utilise pour activer ses pièges ou malédictions et qu’il regagne en partie à chaque tour.

Les plus
Jamais un joueur ne sera laissé pour compte. Le jeu est fait pour durer plusieurs heures et si un héros mort ne pouvait revenir parmi les vivants, ce ne serait pas drôle puisqu’il s’agirait d’une course pour savoir qui sera celui à aller chercher la prochaine cargaison de liqueurs et de chips. Les héros peuvent revenir de parmi les morts, mais à un prix. Les héros possèdent une banque de « vies » communes qu’ils dépensent lors de la mort d’un des leurs pour que celui-ci puisse revenir. Si les héros n’ont plus de ces vies, ils perdent automatiquement la partie. Ce principe permet donc de garder en tout temps tous les joueurs dans la partie.

Également, la communauté qui s’est développée autour de ce jeu est immense: pour aider ceux qui réussissent à vaincre le Seigneur dans chacune des vingt-sept quêtes proposées ainsi que les deux campagnes existantes, la communauté offre de multiples outils et moyens pour qu’ils créent eux-mêmes leurs quêtes (allez sur le site de Fantasy Flight Games sous le produit Descent dans la section Support et vous trouverez) ainsi qu’un fichier pour permettre aux joueurs de créer de nouveaux héros! La base de données officielle de Fantasy Flight games offre aux joueurs des centaines de nouvelles quêtes faites par des joueurs de partout dans le monde, permettant ainsi de ne jamais faire le tour de ce jeu.

Les moins
Le jeu prend une place incroyable et nécessitera une très grande table, ou deux tables de taille moyenne. La boîte de base est tellement pleine qu’il est difficile de tout classer entre chaque partie et ainsi le temps de préparation sera tout de même long. Le fait qu’une partie puisse durer 5 ou même 6 heures fait qu’il n’est pas facile de faire une partie improvisée et avec l’ajout des expansions, le jeu devient parfois débalancé. À faire attention donc.

Le constat
Ce n’est pas ces quelques points négatifs qui enlèveront à ce jeu le fait qu’il soit un jeu très complet, simple à apprendre lorsque l’on lit attentivement les règles (et même non-attentivement) ou même le fait qu’il puisse remplacer une activité du samedi soir qui ne pourra avoir lieux puisqu’une ou deux personnes ne peuvent être présentes.
Mon constat: Coup de cœur !
Mon classement: 9/10. Il y a un léger manque de balance qui porte soit un camp soit l’autre à prendre beaucoup trop d’avance, mais ça fait partie du jeu malgré tout !

PS: Dernier avertissement aux grands rôlistes! Vous découvrirez que certaines règles sont là pour augmenter la facilité et le « game-balance ». Ainsi elles ne sont pas très « RP » mais malgré tout on peut en faire fi pour comprendre que ce n’est pas un jeu de rôles mais bien un jeu de stratégie.

2 thoughts

  1. Très bons commentaires sur ce jeu que j’adore. Petite précision, selon les règles de base, les héros sont pigés aléatoirement. Bien que `très rare, un mauvais pick et on se fait laminer, mais ça fait partie de la game!

    Il est vrai que le matos est difficile à retourner dans la boite, comme si il gonflait en ouvrant la boite comme du popcorn. Ma solution sont les petits coffres à pèches chez Canadian Tire (il y en a des petits pour les figurines et les jetons chez Dollorama qui font aussi l’affaire).
    J’en ai un qui entre à perfection dans la boite de base et TOUT est dedans (sauf les figurines).
    Avec les extentions, chaque boite à son coffret. Bien organisé, le temps du setup est énormément réduit, et les temps mort durant la partie à chercher tel ou tel jeton..
    Même chose pour mon starcraf et agricola. Vive les coffrets de pêches!
    Bravo pour votre beau site et votre super commerce.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s