Désolé pour le retard cette semaine, mais les chroniqueurs étaient en feu cette fin de semaine avec 3 publications, j’ai donc préféré retarder mon article de quelques jours afin d’avoir votre attention complète et totale pour moi seul.  Trêve de préambules, entrons directement dans le vif du sujet avec les positions 8 et 7 de cette incroyable revue de l’année manga. Encore une fois, deux séries très différentes : un shonen classique sur la boxe et une adaptation du roman qui a inspiré l’auteur de Berserk. Position numéro 08 : Guin Saga.

Guin Saga s’inscrit dans le genre heroic fantasy un peu à la Berserk. L’univers est assez semblable : une époque médiévale avec tous les conflits que l’on peut imaginer. L’histoire débute avec l’invasion d’un royaume par les troupes d’une contrée voisine. Les héritiers du trône parviennent à s’échapper et s’enfuient dans les bois où ils font une rencontre surprenante : un homme à tête de jaguar est évanoui sur le sol. Les deux héritiers l’aident, mais cet « homme » semble avoir perdu la mémoire. Les soldats ennemis finissent par les capturer. C’est à ce moment que l’on commence à en apprendre plus sur cet univers; on nous explique les circonstances politiques et on découvre peu à peu le secret de ce mystérieux inconnu.

Les dessins sont très bien rendus, ils nous plongent littéralement dans l’univers fantastique de l’histoire. Les scènes de combat sont excellentes même si la grosse différence avec Berserk se trouve là. Autant dans Berserk, on ressent l’intensité et la violence, autant ici on tente plutôt de décrire les événements. 5 volumes sont disponibles (depuis décembre 2009), il sera intéressant de voir combien il y aura de volumes puisque la série de romans au Japon est plutôt longue. Il faut noter qu’une série parallèle est publiée chez les Éditions Milady, mais cette version semble moins léchée que la présente chez Kaze.

Ippo : The Fightning Spirit

Hajime no Ippo ou Ippo (en français) est un manga que j’ai dévoré cette année. Il s’agit d’une découverte extraordinaire pour moi, car je crois qu’il s’agit d’une série d’exception. Pas exceptionnelle par son originalité, pas exceptionnelle par son dessin, mais exceptionnelle par le style de l’auteur. Morikawa est capable de nous faire ressentir toute la passion, la fierté et l’engagement des personnages. C’est le genre d’écriture qui nous pousse à nous dépasser dans la vie de tous les jours : c’est contagieux !

Ippo est un shonen classique sur la boxe. Un jeune lycéen, Ippo, se fait régulièrement intimider à l’école, jusqu’à ce que Takamura vienne lui porter secours. Takamura lui fait passer des tests et finit par l’intégrer à son gym où il visionnera les combats de Mike Tyson et se fixera l’objectif de connaître la signification du mort « fort ».  93 (!!!!) volumes sont parus au Japon tandis qu’au Québec, nous n’en sommes qu’à 13. Reconnue partout dans le monde, cette série se fait encore discrète ici. Deux détails me chicotent : la qualité du dessin et la traduction. C’est la première fois que je me plains d’une traduction, mais le « coach » se fait appeler « président » et la traduction des titres honorifiques (-san, -kun, – chan) ne semble pas adéquate. Malgré ces deux petits défauts, cette série se loge tout de même au numéro 07 de mon top 10, avec les volumes de la saison 02 de Ippo.

Revenez dimanche, pour les positions 06 et 05 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s