Bonjour tout le monde. Pour ceux qui me connaisse, vous savez que je suis un fan fini de Warhammer 40k! Je ne pouvais donc pas passer à côté du merveilleux jeu de rôle qu’est Dark Heresy.

Premièrement, ce jeu n’est pas pour les personnes qui n’aiment pas le sang. La violence fait partie intégrale de cet univers. Et pour ceux qui aiment que leur personnage survive malgré toutes les probabilités, je vous conseille de vous abstenir. 

Donc, ceci dit, un peu d’histoire. Nous sommes dans le 41e millénaire. La galaxie est divisée en plusieurs nations et celui des Hommes perd du terrain. L’empire des Hommes est dirigé par l’empereur, un homme-dieu extrêmement puissant. Malheureusement, d’autres dieux luttent contre son pouvoir. Ceux-ci corrompent les humains et les tournent en créatures maléfiques. Voilà où vous entrez en jeu. L’Ordo Herecticus vous engage. Il s’agit d’un ordre dont l’objectif est d’éliminer la menace que représentent les personnes corrompues. Vous êtes des acolytes de cet ordre, des personnes qui sont envoyées quand la menace semble faible, mais les apparences sont souvent trompeuses.

Voilà comment tout commence. Ce jeu utilise un système de dé centille. Plus le pourcentage est bas, plus il y a de chance de réussite. Ce qui est bien avec ce jeu c’est que le niveau de difficulté est très élevé. Les monstres que vous pouvez rencontrer dans l’univers sont beaucoup plus forts que vous, il vous faut donc réfléchir pour vous en sortir. Les combats sont extrêmement rapides et dangereux, ce qui reflète bien l’esprit du jeu. Une seule balle de fusil est assez pour enlever la vie à l’un des joueurs. Heureusement, leur foi en l’empereur peut les sauver. Cela est très différent des jeux comme Dungeons & Dragons où les héros peuvent encaisser plusieurs coups d’épée sans broncher.  

 Je dois vous avertir cependant que le jeu est assez complexe. Il y a beaucoup de petites règles et une bonne lecture du livre est requise si l’on veux bien les maîtriser. Certains aspects peuvent aussi devenir routiniers, mais avec un peu d’imagination il est possible de changer ces aspects du jeu pour les rendre moins répétitifs.

Et bien voilà pour ma seconde critique de jeu de rôle, la prochaine fois je vous reviens avec un jeu de plateau: Starcraft the board game!

3 thoughts

  1. Aloha
    Bah en fait, c’est pas l’ordo Hereticus, mais l’Inquisition qui engage les acolytes. Au sein de l’Inquisition sont regroupés 3 ordo : le Malleus (celui qui s’occupe des Démons, des mutants, des psykers), l’Hereticus (le pourvoyeur d’hérétiques pour les bûchers et autre feux de joie), et le Xeno (n’aime pas les autres, elfes, gnomes, orcs,… bon surtout les orcs). A cela s’ajoutent les factions qui revendiquent le pouvoir.
    Super jeu si on souhaite allier le bourrin à l’intrigue d’un bon Chteulheu. Mais sans un MD digne de ce nom, ça va vite finir en « fusillade du vendredi soir » sans grand intérêt.

    1. Merci pour la correction, c’est vrai que ce n’est pas seulement l’ordo Herecticus qui recrute les acolytes mais toute l’inquisition. Mais je ne suis pas d’accord pour la « fusillade du vendredi soir », les personnages étant généralement trop fragile. Une coup de lasgun peu éliminé un joueur alors si les combats deviennent trop important la soirée va vite se terminé.

      Jean-René

    2. l’ordo malleus ne s’occupe pas des psykers c’est la tache de l’Ordo hereticus les chasseur de sorcière (lien évident avec les witch hunters…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s